#}

Au pas... l'enfant

Pensées universelles
Mamoun Moubarak Dribi
11-05-2017

Des parents de plus en plus dépassés, des enfants de plus en plus agités !! ce sont surtout les mamans qui souffrent le plus. Tous s'interrogent quel serait l'origine de ce problème ? Pourquoi nos enfants sont ils devenus aussi désobéissants ? La question de l'ordre et de l'autorité est essentiel au sein de la famille, surtout pour les tout petits ! Cela permet de les fixer dans un endroit, de les aider à se tenir sans se blesser ou faire des dégâts irréversibles qui pourraient mettre en danger leurs intégrités physiques et celle de leurs proches. La question de l'autorité n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît ! Une certaine mode voudrait que les parents soient à l'unisson ! Pour ma part, je trouve cela absurde et complètement aberrant. Vouloir accorder une corde basse et une autre aiguë !! allez y essayer pour voir. Attention à ne pas déformer mes propos ! Je ne prône pas la divergence mais la différence ! Le couple n'est pas dans un rapport bilatéral, quoi qu'en apparence ils sont deux ! En réalité il y a le tiers ! Juridique et institutionnelle. Sans oublier la réalité physique : la différence entre l'homme et la femme est grande, similaire à celle qu'il y a entre l'eau douce et l'eau de mer !! figurez vous que la rencontre de ses deux eaux en haute mer, a permis aux scientifiques d'observer un phénomène très étrange !! en étudiant les cheminées d'eau sous-marines, qui projettent de l'eau douce à très hautes températures, au contact de l'eau alcaline cela produisait un courant électrique !! en transposant on pourrait dire que le courant électrique serait peut être à notre niveau : le désir !! je disais donc que le couple c'est un homme, une femme et un référentiel. Ce n'est qu'à travers la mise en jeu de ce référentiel que leurs rapports entre eux, et avec ce qui les entourent peuvent être structuré en terme de réussite ou de faillite de la notion d'ordre. Il ne s'agit aucunement de force mais de subtilité. Ceci nous amène à distinguer ce qu'il en est de l'éducation par rapport à la question de la structuration chez l'enfant. L'éducation concerne tout les champs de comportements et de conduites, mettant en œuvre des motivations, des contraintes conjugués à des restrictions et des privations. La structuration concerne la mise en jeu d'intelligences intra personnel, inter personnel et surtout circonstancielle mettant en jeu l'empathie et l'intelligence émotionnelle pour appréhender une personne ou une situation simple ou complexe afin de trouver la bonne place à soi pour se situer au sein d'un groupe sans être ni dominant ni dominé ! Vous l'aurez sans doute remarqué, s'il est d'apparence facile de mettre en œuvre un processus éducatif pour ses enfants, ce n'est certainement pas le cas aussi facilement dès qu'il s'agit de les structurer comme on vient de l'énoncer ! Rajoutant que les deux sont liés. Une éducation sans structuration c'est comme un corps sans âme ! Et une structuration sans éducation c'est comme un esprit sans corps !! la jonction des deux est essentiel. Cela nécessite comme je vous l'ai dit la mise en jeu d'un référentiel auquel sont soumis de manière naturelle les parents ! Le premier alinéa de ce référentiel concerne la différence entre l'homme et la femme !! à l'heure de la mise à l'unisson des deux et de la théorie du genre je risque de paraître bien rétrograde !! mais allons bon, on est pas là pour faire plaisir après tout, mais plutôt d'essayer d'énoncer une autre parole qui puisse soutenir une certaine forme de la vérité humaine !! la différence entre l'acte du père et l'acte de la mère dans leur rapport respectif  avec l'enfant réside dans le fait que le premier tranche et surprend ! Le second demeure prévisible et rassurant. Hélas, du fait de cette logique qui voudrait que tout soit dit et préparé à l'avance entre les parents, l'acte du père perd de sa puissance et de sa force ! Élément essentiel qui permet à l'enfant de s'extraire du tout momon, où il n'y a que des envies, de l'impulsivité et de l'instantané !! pour s'ancrer dans la réalité des contraintes, des défis où l'enfant devra acquérir mille et un talent pour les mettre en jeu de manière individuel et participative au sein d'un groupe. Il sera alors capable de s'affirmer et pas uniquement  de s'opposer aux autres, l'affirmation exige des agrégats acquis à travers le génie et le savoir ! L'opposition, c'est de se laisser aller à l'entêtement et au refus catégorique, mettant en jeu force de caractère ou physique. Si l'acte de la mère structure tout dans la vie de l'enfant, celui du père fonde tout, il est l'ossature de base, sur laquelle tout va venir prendre corps pour s’élever très haut sans se rompre ni plier ! Vous l'aurez deviné, la question de l'ordre et de la soumission n'est pas une mince affaire comme je vous l'avais annoncé, elle est tellement complexe et si riche à développer, qu'il va me falloir un certain nombre d'articles pour n'en traiter ne serait ce que les bases...