#}

Crise de la pré adolescence ou période de latence

Analyses et société
Mamoun Moubarak Dribi
11-05-2017

Il y a encore quelques années, tout les experts en sciences humaines et sciences du comportement pouvaient vous dire qu'il y avait une période de latence entre les 8-13 ans. Cette période qui annonçait la sortie de la petite enfance, où l'enfant qui n'avait d'occupations que pour le jeu, la proximité des parents (de préférences sa maman!!) l'excitation et l'agitation voire une certaine forme d'hyper activité sont les traits majeurs de cette période (la petite enfance). C'est tout à fait naturel et complètement normale. Le travail des parents, et celui de la crèche aidant, vont faire atténuer progressivement les ardeurs du petit enfant, pour l'amener progressivement à s'intéresser à l'apprentissage et aux acquisitions de savoirs. A partir de 7 ans, l'enfant est capable de raisonnement subtil au delà, de ses capacités langagières. Il sera capable de réaliser des opérations de calcul complexes, de se projeter dans le temps (passé et futur). Il sera à l'aise avec les règles de vie en société, pour intégrer de plus en plus, les lois de contrainte comme étant le reflet d'une saine et normale. Malgré ce que cela engendre comme privation ou frustration, l'acceptation ici ne signifie pas une perte ni un signe de faiblesse, mais une inscription humaine hautement civilisé. Pour acheter quelque chose on attend son tour, on respecte le code de la route, qu'importe les situations de colère on garde son sang froid... l'enfant à partir de 8 ans se met à apprendre toutes ses choses là. C'est pour cela que les scientifiques parlent de latence, où les caractéristiques de la personnalité de l'enfant en devenir demeurent en attente pour s'affirmer ultérieurement vers l'adolescence et l'age adulte. Or depuis peu, certains médecins et spécialistes de la santé mentale de part le monde, constatent des faits relativement alarmant. Un colloque organisé le 11 mars 2011 à Paris par l'Afar (formation continue des professionnels de santé) et intitulé «La préadolescence: période de latence ou adolescence précoce?» pour discuter de ses grands changements et de la manière de les accompagner. le Dr Jean CHAMBRY, pédopsychiatre, CHU de Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre) a longuement analysé cet étrange fait, où il est question de comportement dit d'aloscence mais qui apparaissent à un âge précoce. Rappelons ce qui caractérise principalement cette période (l'adolescence), à savoir le rapport à l'autre sexe, la sexualité et la jouissance par le corps, le rapport à l'autorité des parents, le détachement vis à vis d'eux, l'enjeu de la filiation et des valeurs à incarner... l'enfant [je cite Dr Chambery] avait une longue période pour se préparer à affonter toutes ses questions, la puberté étant devenue de plus en plus précoce!! certains chiffres sont alarmants! Le volume des consultations en pédopsychiatre impliquant les 8-13 atteint plus de 40%. les causes ayant entrainés ses visites médicales demeurent les troubles de comportements, l'agressivité, l'hyperactivité sans perte de l'attention... Les études anglo-saxonnes montrent qu’aujourd’hui, 5% à 10% des 8 à 13 ans présentent des troubles oppositionnels. [fin de citation] il est essentiel de comprendre que le comportement des parents vis à vis de l'enfant y est pour beaucoup dans cette affaire. Une certaine mentalité voudrait faire croire que responsabiliser l'enfant, en l'amenant à opérer certains choix serait judicieux! Oui, cela permet son épanouissement, mais cela le fragilise et l'angoisse! Etant livré à lui même, il opère alors comme les adultes, en les imitant par ce qui lui est accessible et possible : son être. Juste pour l'histoire, les éléphants d'afrique peuvent bloquer le must d'un éléphant juvenile (être en must chez sécréter des hormones de reproduction de manière précoce) pour se faire, il est intégré à un groupe de jeunes éléphants, dirigé par un ou plusieurs jeunes adultes! La vie en groupe en somme et l'ascendant bénéfique d'un paire ayant de l'expérience et de l'amour. Si l'enfant aime ressembler aux adultes, parfois le fait de vouloir grandir trés vite peut aussi signifier : “je veux fuir ce monde dans lequel vous me faites vivre...” la panique de certains parents, qui se plaignent tout le temps, qui trouvent leurs vies sans intérêts, peut nuire gravement à l'envie et au désir des plus jeunes. Acquérir un systèmme immunitaire intellectuel (Noam Chomsky) capable de faire la part des choses, n'est pas une mince affaire. Brûler les étapes ne va pas rendre les choses faciles. Il est essentiel que les parents arrêtent de vouloir ce qui est meilleur comme étant une vérité absolue. Accepter les hauts et les bas au niveau des résultats scolaires, ne pas paniquer pour un refus ou un blocage, ou quand l'enfant est en difficulté ou en regression... savoir absorber un problème qui dure dans le temps, en préservant la notion de bonheur et de quéitude est capital.