#}

Ses jeunes mineurs en France qui font allégeance au terrorisme

Pensées universelles
Mamoun Moubarak Dribi
11-05-2017

Pourquoi?

Le poids de l'histoire y est pour beaucoup, surtout ceux qui utilisent l'argument des croisades et de la guerre sainte ! Les jeunes français d'origine maghrébine pour la plus part ont des grands parents qui ont combattu le colonialisme. Une grande majorité d'entre eux ont même participé à la guerre de libération de la France et de l'Europe durant la  seconde guerre mondiale et l'indo chine. L'exemple patriotique est hautement présent dans l'imaginaire de ses jeunes, pour qui les parents  ne représentent pas grand chose ! Ils ne sont pas les dignes héritiers de cette lignée de grands combattants. A partir de là commencent l'accroche symbolique des terroristes : « venez sauvez vos frères et sœurs qui se font massacrer par la puissance de frappe militaire des occidentaux ! » un appel à l'action à prendre les armes, pour soutenir à bâtir une nouvelle nation. Un mirage ! Une illusion ! Qu'importe le nombre de morts, qu'importe le nombre de victimes innocentes ! Qu'importe les voix  indignés qui s'élèvent partout dans le monde ! Le discours est terriblement scellé : « Chaque révolution se construit sur le sang, le feu , la souffrance et le sacrifice... ». Tout ceci n'est pas suffisant pour ancrer dans les profondeurs de l'âme un appel au passage à l'acte. Il lui faut un appui qui se construit à partir du réel. La société moderne utilise énormément la notion de Héros, là où la tradition musulmane utilise la notion du Juste « A'sâleh ». Propulsé par le cinéma hollywoodien, l'image du héros ancre chez beaucoup de jeunes les notions de patriotisme, de bravoure, de droiture et de justice le tout bien évidemment dans une mise en scène où la puissance et la force sont les meilleurs atouts du Héro. Il a un super pouvoir ! Or tout héro à son antagoniste, c'est là qu'entre en scène l'anti héros ! Son alter ego qui a basculé dans le mal. Qu'est ce qui les distingue en fait, rien si ce n'est les valeurs pour lesquelles ils se battent ! Et du point de vue à partir du quel ils perçoivent la vérité ! Il n'y a plus de discussions possibles entre eux, ni l'un ni l'autre ne peuvent céder. Seul la mort peut trancher la question. Là aussi on retrouve une notion qui nous vient du moyen âge : le jugement divin, ou l'Ordalie, qui remonte jusqu'au temps de Hammou Rabi ! Où la prise d'un risque souvent mortel, dans une ultime épreuve ou lors d'un duel, permettait de trancher la question. Celui qui a le soutien de Dieu finit par triompher !! La question à la quelle on doit tous s'atteler  à verrouiller et non pas à résoudre ! C'est le rapport de ses jeunes à leurs parents, à leurs origines et à leur religion qu'il ne connaissent qu'à travers quelques livres trop simplistes qui n'opèrent qu'à partir d'une logique bipolaire : le licite et l'illicte, le bien et le mal; relayé par des vidéos sur youtube qui n'ont d'objectif que d'assassiner toute notion de plaisir et par là même toute envie de de vivre!! Or pour connaître la religion musulmane, il est indispensable de connaître d'abord les rouages de la langue arabe classique, et de la manière qu'elle a d'employer la métaphore, la métonymie, le propre et le figuré, l'implicite et l'explicite, le style directe et indirecte etc... juste pour mémoire rien qu'entre le 4ème et le 6ème siècle de l'hégire il y a eu des milliers et des milliers de livres écrits dans ce sens par de centaines d'érudit, des textes qui laisseront béat tout connaisseur qui s'y intéresse et qui permettent de mesurer à leurs justes valeurs toutes les nuances et toutes les subtilités de la richesse et de la profondeur du Coran et du Harith !! Pris dans cette terrible logique, l'anti héros endosse son costume : celui qui fait peur ! Son objectif est de répandre la terreur. Il prend connaissance de la vérité, il doit alors corriger son erreur et détruire ceux qui l'ont trompé et dupé ! Pour que triomphe sa juste cause. Le verrouillage doit opérer à ce niveau, et la manière de le faire est d'impliquer la famille, les amis, et surtout les cousins restés au pays, pour qui ce jeune est déjà un super héros ! Car il a grandi dans un pays qui respecte l'humain et les droits de l'homme. Il faut rétablir la véritable affiliation pour rompre tout lien fantasmatique qui ferait croire à ses jeunes qu'une voix qui viendrait de l'orient serait plus légitime que celle qui vient du Maghreb...