#}

La crise identitaire

Analyses et société
Mamoun Moubarak Dribi
11-05-2017

La grande et fabuleuse spécificité humaine réside dans le fait culturel, où le langage met en œuvre une certaine pensée qui prend une dimension de coloration quasi unique pour former une identité...  Aussi solide qu'elle puisse paraître ! L'identité demeure quelque chose de très fragile. La question qu'elle interroge est celle de la filiation et de la représentation d'une certaine dimension familiale, tribale voire même nationale... être le fils de, la fille de, ou citoyen de... constitue d'abord une certaine forme d'aliénation ! La première des choses que nous subissons dès que nous venons au monde demeure le nom de famille [Lacan] le libre arbitre va se jouer ailleurs, il se fera soit dans la continuité et le renouvellement, soit dans la rupture et le renouvellement, soit dans le déni et le rejet...  la question identitaire est cruciale de nos jours, quand on voit ce qui se passe en France et ailleurs dans le monde. Il ne faut pas croire que l'on soit épargné chez nous au Maroc !! plusieurs générations ont opéré vis à vis de cette question uniquement par mimétisme ou par peur ! Ceci n'exclut pas ceux qui opèrent par amour et savoir. La crise identitaire est un passage quasi inévitable, car il vient interrogé tout les statu quo de notre société. Qualifier,  la plus part de ses jeunes de rebelles ou d'indignes, car ils rejettent en blocs les valeurs ancestrales de notre société marocaine ! En se basant uniquement sur leurs dires et leurs apparences ! Ce qui est trop réducteur au regard de la complexité dont il est question ici, voire même dangereux ! Car on se barricadant derrière des idées toutes faites, qui ferait croire qu'il y aurait d'un côté les bons et de l'autre les mauvais !! vous m'avez longtemps entendu parlé des ''béni oui-oui'' où je vous ai dit qu'il s'agissait d'une tribu universel (on la trouve un peu partout dans le monde!!) où les gens ne savent pas dire non ! Ils n'ont que des oui en bouche !! c'est affreux, car leur monde à eux est plat, fade sans aucun goût. La question que l'on doit se poser aujourd'hui au Maroc, est celle de la justice sociale ! Celle qui concerne l'emploi et la création d'emploi ! Quand on sait que l'économie marocaine ne sait plus opérer qu'à travers les entreprises de travail temporaire (il paraît qu'il y a plus de 1000 entreprises) pour créer de l'emploi ! Un travail temporaire ?? quel mascarade ! Quand on sait que les affectations en poste sont à longue durée, mais les contrats de travail changent régulièrement... certains vou diront, qu'il y a une loi. Oui, il y a une loi qui se fait contourner allégrement par la multiplication de sociétés appartenant aux mêmes associés !! la crise identitaire, pourrait devenir une question identitaire, mais hélas, la mentalité régnante dans le monde arabe, ne progresse que par à coup, usant la plus part du temps de sang et de violence. C'est triste en effet, d'en arriver à écraser un vendeur de poissons ! C'est triste de cantonner des grévistes à de simples syndicalistes assoiffés de pouvoir et de manipulations !! il faut que l'on soit honnêtes et courageux. En reconnaissant que nos méthodes ne répondent pas aux attentes des plus démunis, car il y a des privilèges à préserver. Le travail en force des lobby qui travaillent dans les coulisses, n'a d'égales que l'entêtement absolu de ses gens qui rejettent tout en bloc. Quand on pense que nos jeunes sont capables de créer des avions taxis, pour sillonner un Maroc vaste et magnifique... alors qu'il faille attendre un vol par semaine pour aller à Ouarzazate!!des jeunes capables de créer des denrées alimentaires à base d'algues marines hautement bénéfique ! Alors que nous demeurerons accrochés à nos vaches et à de maigres moissons à la merci de la pluie... n'en parlons pas de drones, d'électronique médicales, d'algorithme capable de reproduire les dessins magnifique de l'artisanat sur tout supports, y compris des diamants... en fin, il est facile de dire qu'il y a une crise identitaire. Car incapable de créer un climat de dialogue, où l'autre détient une part de vérité qu'il soit jeune ou pauvre, ou parfois les deux en même temps. L'identité à besoin de loisirs qui rappelle l'histoire, allez y voir chez nous ce qu'il en est ? À part un peu de folklore ou de courses à cheval, plus rien ne persiste. Les arts martiaux chinois sont populaires car très ancien, le yoga aussi remonte à la nuit des temps, l'escrime médiévale est toujours enseigné en France... Mais alors, on nous répète sans cesse, que nous avons une belle et grande histoire, nous les arabes ?? je veux bien, mais à condition qu'elle soit là présente chaque jour, en terme de loisirs et de choix ! Si non elle restera uniquement dans des livres qui se meurent chaque jour un peu plus.